Communiqué de Presse
Nous refusons d’être les vaches à lait du CROUS !

En 2013 avait eu lieu une augmentation de loyer de 2 % (environ 40€/an). Cette hausse des prix faisait suite à des augmentations successives des loyers en résidences universitaires. L’an dernier Wifirst devenait obligatoire, incorporé dans le loyer, représentant une charge supplémentaire pour les résidents (ce service laissant parfois à désirer). En parallèle, le coût de la vie pour les étudiants n’a cessé de grimper, augmentant de 2 % entre 2014 et 2015.

Le service public a manqué cruellement à ses devoirs : retards importants dans les rénovations, logements disponibles insuffisants, lenteur dans les réhabilitations, et coûts pour les étudiants de plus en plus importants (hausse des prix de la restauration et des loyers, baisse de la qualité de service, etc.). C’est – entre autre – ce manquement, dû à un sous-financement chronique de l’État, qui explique que le CROUS prenne l’argent dans la poche des étudiants.

Trop c’est trop. Nous refusons d’être des vaches à lait ! Le 26 mai 2015 a eu lieu le Conseil d’Administration du CROUS. Ce dernier a acté de nouvelles augmentations de loyers et de cafétéria (parmi les 19 produits qui augmentent, la hausse moyenne est de 6 % !). Les augmentations de loyers des résidences traditionnelles augmenteront de 0.5 %, allant de 9.60 € à 28.90 € par an. Les charges en résidences conventionnées augmenteront également (jusqu’à plus 5€/an), sans compter les éventuelles augmentations de loyers variables en résidences conventionnées, permises par le non contrôle du CROUS.

Associatifs, élus et résidents, nous refusons toutes hausses de loyer. Le service public doit être le garant des bonnes conditions d’études pour tous les étudiants et non une machine à faire du cash. Nous appelons l’Etat à réinvestir massivement dans le service public du CROUS afin de répondre aux besoins réels des étudiants – de surcroît en résidence universitaire. L’augmentation est certes relative, mais ré-ouvre la Boite de Pandore des augmentations successives des loyers. Le signal envoyé par le CROUS aux résidents est donc négatif ! Les étudiants en résidence étant un public majoritairement précaire, cette dynamique participe à l’exclusion sociale.Résidence-1024x918

Plus surprenant encore, nous nous indignons du vote des élus étudiants corporatistes (Liste « Bouge Ton CROUS » issue de la FAGE) en faveur des hausses de loyers. En tant qu’associatifs et élus en résidences, nous ne comprenons pas que des élus « étudiants » du Conseil d’Administration aillent à l’encontre des intérêts matériels et moraux des étudiants en résidences universitaires.*

Nous réclamons le gel des loyers, qui est techniquement possible. Et, à terme, une baisse des loyers. Également, nous demandons à nouveau au CROUS d’intervenir dans les négociations pour les résidences conventionnées afin d’éviter toute hausse de loyer dissimulée. Nous restons extrêmement vigilants et appelons à l’implication d’un maximum de résidents sur leurs conditions de vie. Associatifs, élus, résidents, nous resterons offensifs ! Rendez-vous en Septembre !

Signataires:
Pacôme HOLLESTELLE, Président de la FERUL ainsi que l’ensemble du Bureau
Cyril DANNELY, élu étudiant au CA du CROUS de Lille, mandaté par la FERUL
Amandine FOUILLARD, élue au CA du CROUS de Lille, élue à la résidence Moulins- parc Centre
Hélène PIERRE, élue à la résidence Camus
Damien LEPELTIER, élu à la résidence Bachelard
Boubacar DEMBELE, élu à la résidence Boucher
Hicham BSABSI, élu à la résidence Triolo
Antoine CORNET, élu à la résidence Robespierre
Brandon BORDEAU, élu à la résidence Fives
Laurent DUWIQUET, élu à la résidence Le Corbusier
Mohcine BOUHAIR, élu à la résidence Van-der-Meersch
Mégane LOOCK, élue à la résidence Pont-de-Bois
Maxence RACHENNE, élu à la résidence Courmont
Simon HOPIN, élu à la résidence Maupassant

*Seuls les élus de la liste UNEF & Associations étudiantes se sont opposés à ces augmentations de loyers.
Publicités